LES LUNDIS TABOUS: La baisse de désir sexuel chez l'homme

September 15, 2015

Durant 10 semaines, je publierai un article sur un tabou qui persiste au niveau de la sexualité! Vous avez des idées? Vous voulez en savoir plus sur un mythe que vous ne pouvez plus entendre vos amis raconter? N’hésitez pas à m’écrire, directement sur le site ou sur ma page Facebook pour me suggérer ce thème!

 

TABOU NO 3 : La baisse de désir sexuel chez l’homme.

 

Les stéréotypes de genre perdurent dans la société nord-américaine moderne. Même si de nombreuses personnes se battent pour faire reconnaît

re une variété d’expression des genres, c’est loin d’être gagné. La sexualité fait souvent partie des sphères de la vie où ces stéréotypes ont encore plus la vie dure. Par exemple, si nous parlons davantage des personnes se définissant comme hommes aujourd’hui : l’homme doit être fort, ne pas montrer d’émotion, toujours être prêt à avoir une relation sexuelle et penser à la sexualité régulièrement, il doit être dominant, etc. La liste d’exigences ne finit plus. Et si les hommes en avaient assez de cette pression?

 

Alors, votre homme? A-t-il déjà eu une baisse de désir sexuel? A-t-il déjà refusé vos avances? La réponse à cette question est probablement oui. Même si plusieurs hommes se sentent inadéquats lorsque cela leur arrive, la baisse de désir sexuel les touche aussi. Plusieurs facteurs peuvent influencer le désir sexuel, comme le stress, des pensées négatives à propos de soi, des événements familiaux ou des éléments problématiques de la relation amoureuse, entre autres. La fatigue peut aussi être un facteur important! Ces variations du désir sexuel sont normales dans la vie d’un couple, mais elles peuvent demander une aide professionnelle lorsque la baisse de désir sexuel se maintient durant six mois et plus et qu’elle cause beaucoup de souffrance au sein de la relation.

 

Il est certain qu’il peut être bénéfique de faire une évaluation médicale si le problème se maintient, pour voir si des causes organiques peuvent être en cause. Par exemple, avec l’âge, le taux de testostérone diminue, qui est l’hormone principalement impliquée dans le désir sexuel. Une fois cette étape effectuée, on peut tenter de comprendre ce qui se passe de façon honnête avec son ou sa partenaire.

 

«Comment se porte votre couple? Comment sont vos habitudes de vie? Êtes-vous anxieux, épuisé, dépassé? Que faites-vous pour prendre soin de vous et de votre partenaire?»

 

Il peut aussi être pertinent de se questionner sur la pression que l’homme se met à performer dans sa sexualité.

 

«À quel degré vous sentez-vous responsable du plaisir de l’autre? À quel point mettez-vous de l'importance à la fréquence des relations sexuelles, l’atteinte absolue de l’éjaculation ou l’orgasme?»

 

La perte d’intérêt pour l’autre peut être un facteur, mais ne représente pas une majorité, les couples étant davantage affectés par la monotonie et la vie quotidienne que par une baisse des sentiments amoureux ou de l’attirance sexuelle! Il ne faut donc pas paniquer, être honnête et communiquer, puis risquer, malgré la peur du jugement ou le malaise, d’aller en discuter avec un ou une professionnel(le) lorsqu’on en ressent le besoin.

 

Et vous, comment maintenez-vous le désir sexuel dans votre couple? Quels éléments semblent avoir fonctionné à long terme? Quelles difficultés avez-vous traversées?

 

Valérie Major, votre sexologue

Please reload

Publications récentes
Please reload

Archives
Please reload

Tags

Permis de psychothérapeute

Reçus pour assurances disponibles

Sexologue Verdun, Membre de l'ordre professionnel des sexologues du Québec
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon

Suivez-moi!

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now